L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Le caillou dans le soulier

RECITS DIVERS > Récits

ON NE PEUT MARCHER EN REGARDANT LES ETOILES
QUAND ON A UNE PIERRE DANS LE SOULIER.

( pensée du chanteur canadien Félix Leclerc).

C’est vrai qu’il y a plusieurs degrés de souffrance, mais la seule guérison est dans le pardon de l’offense.

Il est aisé de pardonner et se faire pardonner des petites choses, des petites incompréhensions, mais parfois nous sommes confrontés à des plaies, semble t-il, inguérissables.
Ainsi, j’ai souvenance d’une amie, victime dans son jeune âge d’un inceste de son frère aîné.

Le conflit intérieur entre l’amour familial et l’agression dont elle fut victime plusieurs années durant a engendré chez elle une perturbation psychique et physique qui être dure encore. A ceci s’est rajouté la culpabilité du scandale familial qu’elle a ressenti, elle, la victime. Mais du côté de l’agresseur ce ne fut pas mieux. Il sombra dans l’alcoolisme et finit par se suicider.
La majorité de nos conflit sont, avouons le, mineurs. Disputes familiales, parents possessifs, conflits d’héritages, rivalités professionnelles etc,
Si nous traînons des sentiments de culpabilité ou d’offense quels qu’en soient les degrés, même si tout retour à la situation antérieure est impossible, et cela se comprend parfois très bien, la paix de l’âme et du corps ne peut passer que par le pardon.
Même s’il n’est pas formulé par le coupable, il est, pour la survie de la victime, vital que l’esprit du pardon soit vivant. Un sage disait «celui qui ressasse sa vengeance entretient sa souffrance».
Mais il y a plus grave que les petites querelles domestiques.
La théorie du pardon, c’est la seule théorie que je connaisse pour se libérer de l’humiliation d’avoir été lésé dans quelque domaine que ce soit. Mais j’avoue ne pas savoir comment font les parents à qui on a enlevé, torturé et tué un enfant, pour survivre à cette horreur.
L’homme est capable d’actes inhumains et dans ces cas là, la théorie du pardon est inimaginable. Pourtant elle existe. Face aux actes inhumains il y a le surhumain.
Ce n’est qu’en faisant appel à une puissance surhumaine, divine, que la paix dans l’âme de la victime se fera. Bien sur, c’est de la théorie tout ça, mais en existe-il une autre pour apaiser la souffrance
Dans un camp d’extermination, une jeune fille juive du subir, pour sa survie, durant 4 ans d’être le jouet d’un officier. A sa libération, elle émigra aux Etats-Unis. Dans les années 80 alors qu’elle s’était convertie au christianisme, elle se trouva, dans son église, devant son bourreau qui bien sur, la reconnu aussi. Je ne sais pas ce que l’un ou l’autre a ressenti sur le moment, ni ce qu’ils se sont dits, mais l’histoire rapporte, et elle est authentique, qu’elle avait pardonné et que ce vieux monsieur, devant elle, avait aussi fait le chemin de la conversion.
La théorie du pardon nécessite une force extraordinaire, surhumaine, qui peut être donné à celui qui en a besoin et seulement au moment où il en a besoin. Ceci est la seule explication que nous puissions trouver à ceux qui pardonnent l'impardonnable.
"Père pardonne leur, car ils ne savent ce qu’ils font" disait la plus célèbre victime de la plus grande erreur judiciaire de tous les temps.
Il se passe des choses extraordinaires dans le cœur des hommes pour celui qui voit dans le pire d’entre eux, une créature divine.



Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu