L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Le colosse aux pieds d'argile

SPIRITUALITE

Le colosse aux pieds d’argile. Vous connaissez l’expression? Mais savez vous d’où peut elle bien venir. Je vais vous en raconter l’origine. Vous connaissez tous l’opéra de Verdi "Nabucho", mais l’histoire que je vais vous rapporter sur ce roi de Babylone est étrange, je dirai même, troublante.


Nous sommes en l’an 584 avant Jésus Christ environ, l’empire Babylonien est au faîte de sa puissance. Son roi Nabuchodonosor II, par ses victoires militaires s’est rendu maître d’un bonne partie de ce que nous appelons le moyen orient. La Palestine, la syrien, Iran et l’Irak; C’est à ce monarque que l’on doit l’une des 7 merveilles du monde. Les "jardins suspendus"de Babylone qu’il fit construire pour plaire à son épouse, la reine Amytis, afin que celle-ci retrouve un peu les collines et la végétation de son pays d’origine, la Médie.
Cela pourrait déjà faire penser à un conte oriental digne des milles et une nuits. Mais les auteurs anciens et l’archéologie moderne ont révélé l’authenticité de cette merveille.

Tout semblait réussir à ce roi.

Pourtant au cours d’une de ces célèbres nuits orientales, celui-ci eut un rêve. Mais pas un rêve quelconque, un rêve dont on sourit au matin, mais un rêve insolite, un de ces rêves qui nous apporte au réveil, un indéfinissable malaise.
"C’est bizarre, se dit il, j’ai la tête lourde de ce songe dont j'ai tout oublié et surtout il faut que j’en trouve le sens."







Les Chaldéens, habitants de cette province de l’empire, étaient férus d’astrologie et autre méthode d’interprétation de l’avenir. Nos rois mages de Noël, chers à notre culture enfantine, venaient d’ailleurs de ces régions.
Donc, tout naturellement "Sa Majesté" fit venir auprès de lui tous les Melchior, Balthazar et autre Gaspar de service auprès de sa cour et les interrogea.

"J’ai eu un rêve cette nuit, mais comme d’hab, je l’ai oublié. Je veux et j’exige que vous me le retrouviez et bien sur qu’on me l’explique."
"Eh, oh, minute, grand roi,... (Oui, vous m’excuserez, mais j’utilise une traduction un peu moderne du Babylonien, qui certainement était plus respectueux, c’était même une question vitale pour eux. Mais bon, le roi étant mort depuis longtemps, je ne risque pas grand-chose).
On veut bien expliquer tous les songes du monde, dirent donc les mages, mais de là à fouiller dans tes rêves…Freud n’est pas encore né. Raconte nous le rêve et on trouvera toujours un truc à pondre là dessus".

La royale colère s’abat illico sur les devins terrorisés.
"Bande de cloporte estropiés du bulbe, vous me prenez pour une pomme royale, (traduction perso, d’une sainte et majestueuse colère.) N’importe quel débile peut en faire autant, le plus dur, c’est pas d’expliquer que ceci veux dire cela, qu’un jour veut dire un an, et que selon le carré de l’hypoténuse, je connaîtrais l’age du capitaine. Je reconnais bien là, les charlots qui m’entourent. Non, ce qui est dur, c’est deviner ce que j’ai vu cette nuit".

L’un d’eux, un petit prisonnier juif, déporté comme l'élite de son peuple lors de la prise de Jérusalem, pratiquant la religion de ses ancêtres, demanda un sursis.

"Je suis bon prince, je vous donne huit jours, mais après, si vous êtes aussi muets que les carpes de l’Euphrate, je vous fais massacrer, empaler, écapiter, vous, vos femmes et vos enfants devant toute la cours. C’est bien clair"?
Consternés d’être à la fois promis et promus acteurs de leur dernier spectacle, (ancêtre du majic circus) les magiciens et les astrologues, qui décidément n’avaient pas prévus ainsi la suite des évènements, se retirent.

La nuit même notre petit juif, que l’histoire nous rapporte sous le nom de Beltzchazar, (Daniel en français courant) eut le même rêve que le roi. ( ouf! oui, sinon ni moi ni vous ne connaîtrions la suite de l’histoire)
Il n’a sûrement pas traîné à demander audience auprès de son implacable maître.

"
Oh roi, vit éternellement (salutation un peu ampoulée, mais ils savaient parler en ce temps là) Le Dieu de mon peuple m’a montré le rêve et l’explication. La voici".
Ses acolytes tremblaient d’espoir et de crainte aussi. Pourvu que ça marche, pourvu que ça marche, pensaient-ils unanimement en croisant les doigts. Mais je laisse à ce Beltschatsar raconter lui-même la suite, et vous m’excuserez, je ne ferai aucun commentaire, (nous sommes devant le roi tout de même, je sais me tenir).

"Oh roi, tu regardais, et tu voyais une grande statue; cette statue était immense, et d'une splendeur extraordinaire; elle était debout devant toi, et son aspect était terrible.tête de cette statue était d'or pur; sa poitrine et ses bras étaient d'argent; son ventre et ses cuisses étaient d'airain; Ses jambes, de fer; ses pieds, en partie de fer et en partie d'argile. Tu regardais, lorsqu'une pierre se détacha sans le secours d'aucune main, frappa les pieds de fer et d'argile de la statue, et les mit en pièces. Et le fer, l'argile, l'airain, l'argent et l'or, furent brisés ensemble, et devinrent comme la balle qui s'échappe d'une aire en été; le vent les emporta, et nulle trace n'en fut retrouvée. Mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne, et remplit toute la terre.
Voilà le songe. Nous en donnerons l'explication devant le roi".



" Oh roi, tu es le roi des rois, car le Dieu des cieux t'a donné l'empire, la puissance, la force et la gloire; Il
a remis entre tes mains, en quelque lieu qu'ils habitent, les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, et il t'a fait dominer sur eux tous: c'est toi qui es la tête d'or. Après toi, il s'élèvera un autre empire, moindre que le tien; puis un troisième empire, qui sera d'airain, et qui dominera sur toute la terre. Il y aura un quatrième empire, fort comme du fer; de même que le fer brise et rompt tout, il brisera et rompra tout, comme le fer qui met tout en pièces. Comme tu as vu les pieds et les orteils en partie d'argile de potier et en partie de fer, cet empire sera divisé; mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer mêlé avec l'argile. Comme les doigts des pieds étaient en partie de fer et en partie d'argile, ces royaumes seront en partie forts et en partie fragiles.Tu as vu le fer mêlé avec l'argile, parce qu'ils se mêleront par des alliances humaines; mais ils ne seront point unis l'un à l'autre, de même que le fer ne s'allie point avec l'argile.
Tu regardais, oh roi, lorsqu'une pierre se détacha sans le secours d'aucune main, frappa les pied de la statue et la mis en pièce. Mais la pierre devint une grande montagne."

Nabuchodonosor, tout roi des rois qu’il se prenait, fut stupéfait. Pil poil, pensa t-il certainement tout haut, mais dans un autre langage.
Et tous les ex futurs massacrés, empalés, décapités, crucifiés, poussèrent un retentissant "ouf " de soulagement en pensant qu’il faudrait dès ce soir brûler leurs inutiles testaments et ranger les mouchoirs.
L’histoire pourrait se terminer là, mais voilà cet étrange récit se déroula voici environ 2600ans.

Nous avons donc le recul suffisant pour voir si ce roi avait fait un de ces rêves prémonitoires qui le concernait, mais aussi qui concernait la venue et la disparition de plusieurs empires.
Vous aimez l’Histoire avec un grand "H" ? Alors voyageons dans le temps, mais je vais me faire aider d’une encyclopédie, de plusieurs même, je l’avoue.



La tête d’or c’est l’empire de Babylone. Facile, Beltschatsar-Daniel, le dit au roi,:
"C'est toi qui est la tête d'or. Mais après toi s'élèvera un autre empire."
Le royaume de Babylone régna sur le monde de 605 à 539 av. J.-C. Il était établi dans le secteur occupé aujourd’hui par l’Irak, à quelque distance de Bagdad. Les Babyloniens vénéraient particulièrement un de leurs dieux, Bel-Mardouk, dont la statue était d’or massif. Nebucadnetsar fut certainement heureux d’apprendre que l’or de l'Empire babylonien était représenté par la tête de la statue.


Après toi s'élèvera un empire moindre que le tien.
Conformément à la prédiction, le royaume de Nebucadnetsar s’écroula lorsque Cyrus, un général Perse, s'accapara de l’Empire babylonien en 539 av. J.-C. Il faut noter que 150 années avant cet événement, le prophète Ésaïe avait annoncé le renversement de Babylone par un homme du nom de Cyrus (Ésaïe 44:28 et 45:1). Voilà donc là, la poitrine et les bras de la statue


Il s'élèvera un troisième empire
Venu de Macédoine, un fils des dieux, Alexandre, appelé le grand, après avoir conquit les citées grecques, fondit, avec la vitesse de l'aigle, sur les armées du dernier roi perse Darius III. En 10 ans il imposa sa domination de l'Inde à l'Egypte. L'occident, sa culture et sa philosophie, ensemencera désormais pour toujours la pensée de l'humanité.
Mais, si cet empire s’est bâtit avec une rapidité surprenante, sa fin fût tout aussi rapide. En effet, dès la mort de son fondateur Alexandre en 323, ses généraux se partagent les provinces et créent plusieurs petits royaumes.
Nous avons là, le ventre et les cuisses d'érain.

Il y aura un quatrième empire.
Il ne reste plus à la puissance montante à les grignoter petit à petit. C’est ce que fera Rome à partir du 3ème siècle av JC; Lors de la bataille de Pydna en 168 av. J.-C., l’Empire de " fer " de Rome écrasa la Grèce. Rome, connut sa fin en l’an 476 de notre ère.
Nous avons là les jambes de fer. Il à noter que la supériorité de l'armement des légionaires romains résidait dans le fait qu'ils employaient des glaives en fer et non en bronze plus cassant
.


Mais comme tous les autres empires, la Rome éternelle, comme elle est appelée parfois, ne gouvernera pas éternellement sur le monde "civilisé". Toutes ses colonies seront avalées et déchiquetées par les invasions barbares dont nos nations sont issues. Vandales, Burgondes, Alains, Goths, Ostrogoths, Wisigoths et autres "Saligoths" se sont partagés les dépouilles de ce qui fût le fondement de le société occidentale. Et à ces gens là, monsieur, personne n’a pu leur dire"Goth home" puisqu’ils ont fait souche chez nous.
Nous avons sûrement là, les pieds et doigts de la statue rêvée par Nabuchodonosor voici 2600 ans.


Et le petit prisonnier Juif de commenter "ils se mêleront par des alliances humaines mais ne seront pas unis".
Combien de rois et d’empereurs n’ont-ils pas essayés en vain de refaire un grand empire?
Chacun d’imaginer par quel mariage, quel traité, quelle conquête il pourrait ajouter royaume au royaume et tenir ça entre ses mains comme un Alexandre ou un césar.

Charlemagne, Charles Quint, Napoléon, Hitler, mais il n'en n'est rien resté.
L'âge des grands empires semble donc révolu.





Mais ce qui devrait nous inquiéter, si ce rêve prémonitoire s’est jusqu’à présent déroulé dans un ordre parfait à travers les siècles, c’est cette petite pierre, qui venue de nulle part, à frappé la statue au point le plus fragile. Et le majestueux colosse, mais aux pieds d’argile s’écroulant comme les rêves chimériques de troisième Reich de 1000ans…

L'interprétation de ce songe ne m'est pas personnelle, elle fût connue avant même la conquête romaine par les juifs, bien sur, mais aussi par les premiers chrétiens. Elle fut malheureusement perdue (comme beaucoup de vérités puisqu'il était interdit de lire la bible) à la renaissance. Dommage, car ça concerne notre avenir semble t-il. Si vous cherchez sur Internet vous en trouverez la même explication dans le déroulement des empires ayant un contact avec le peuple juif. Seule la conclusion en est différente suivant l’origine de l’interprète.

Pour les théologiens Juifs de l'époque(honneur à l’interprète original) la pierre qui détruira toutes les civilisations et les puissances mondiales, c’est Dieu. C’est lui qui est appelé à l’hégémonie mondiale.
Pour les musulmans, qui reconnaissent l'inspiration divine de cette prophétie, ainsi que les successions des empires, c’est l’Islam qui fera l’unité des peuples, et ses partisans s’y emploient semble t-il. En effet l'Islam est né après la chute de l'empire romain.
Pour le christianisme, cette pierre venue de l'au delà frappant les pieds de la satue, représente Jésus,( je suis la pierre d'angle que vous rejetez...se définira t-il dans l'évangile selon Matthieu chap 21) qui, selon sa promesse, reviendra à la fin de l'histoire humaine établir un royaume divin. Cette notion, reprise avec plus de précision dans l'apocalypse, fut enseignée par les premiers chrétiens, mais en perdant son caractère bienheureux de fin du règne du mal, se transforma en peur de la "fin du monde" et terrorisa la chrétienté au moyen age ( la grande peur de l'an mille). Cette espérance, la fin de nos civilisations guerrières, c'est perdue avec le siècle des lumières, mais revenant actuellement en force, elle est une extraordinaire puissance de l'essor dans les milieux protestants, évangélistes et même catholiques, comme une redécouverte d'un premier amour oublié.
Il faut aussi rajouter que cette pierre devint une "grande montagne"; Cette expression était connue de tous les juifs comme étant un symbole de la résidence divine: " la montagne de l'Eternel ", " la montagne de Sion ", " la montagne sainte"; Psaumes chap 24,48,68 etc, Esaïe chap 2,4,8 etc, mais aussi de prophètes contemporains de ce Daniel: Jérémie chap 31 Ezéchiel etc. Enfin Daniel lui même, dans d'autres chapitres de son livre cite plusieurs fois la montagne de Dieu, Chap 9, 11, etc; Tous juifs de l'époque savait à quoi le prophete faisait allusion quand il parlait de "grande montagne".

D’après l’explication originale du prophète Juif, Daniel, et je lui accorde tout de même plus de crédit qu’aux autres, c’est sans "aucune intervention humaine" que la pierre frappe la statue. Donc….. que ce soit Jésus pour les Chrétiens ou Dieu pour les Juifs, le symbolisme est à peu près le même. Nous savons tous maintenant que la terre n'est pas éternelle; elle a eu un commencement et aura une fin. Certains écologistes et scientifiques affirment d'ailleurs que la survie de l'espèce humaine devient problématique.

Pourquoi vous ais je raconté cette prophétie vieille de 2600 ans? Pour vous informer d'une imminente catastrophe? Non, ce n'est pas mon objectif, car pour chacun de nous le jour de notre mort est l'ultime catastrophe et la fin de notre propre monde qui n'aura duré que quelques décennies.
La plus grande utilité de ce récit réside dans le fait qu'il est une ébauche ( il y en a d'autres pour celui qui veut étudier) de démonstration, sans oser parler de preuve, de l'inspiration des écrits de l'ancien testaments. Vous pourriez me dire qu'elle est le fait du hasard, et je pourrais l'accepter. Mais voyez vous, il y a des répétitions qui finissent par être troublantes. Les écrivains hébreux ont rapporté plusieurs centaines de prophéties concernant l'histoire de leur peuple, premier témoin du monothéisme. Je n'en n'ai trouvé aucune de farfelue, certaines ont même une précision d'horloger comme me l'affirmait un jour un prof d'histoire. Il suffit de les étudier. Vous trouverez les références aux successions des grands empires, ayant eu contact avec le peuple Juif, dans toute bonne encyclopédie, ce qui est un vrai plaisir pour le curieux et vous deviendrez incollables en histoire antique.

Les visionnaires, les astrologues, les Nostradamus ou divers oracles (de Delphes ou d'ailleurs) peuvent à mon avis, comme les magiciens de Babylone, aller se rhabiller. Malheureusement nous avons perdus l'habitude des textes anciens confiant notre avenir en la science. Nous avons remplis nos religions de rites aussi incomprehensibles qu'inutiles et parfois farfelus, oubliant les enseignements autrement plus sérieux des écrits inspirés. Tous les chefs de la chétienté des siècles passés ont oeuvrés à détourner les fidèles des sources même de la foi, en les menaçant des pires tortures, afin de mieux les asservir à des fins guerrières et politiques. Si par ce récit j'ai donné à quelques uns le goût d'étudier ces écrits, alors mon but serait atteint. Mais je vous rapporterai d'autres récits semblables à celui ci en parrallèle à l'histoire, c'est passionnant.
En attendant, lorsque vous entendrez parler de Babylone et de ses jardins suspendus ( une des 7 merveilles du monde), de Nabuchodonosor, lorsqu'on vous parlera d'un colosse aux pieds d'argile, vous vous souviendrez de ce récit et vous en connaîtrez le commencement et la fin, ce que beaucoup ignorent.

Avec plus d'un million de victimes, les croisades, les conquistadores et l'inquisition furent de redoutables machines à tuer sur plus de 1500 ans. A quand la reconnaissance de crîme de sang contre l'humanité, mais aussi contre les consciences, en détournant les hommes des vraies valeurs du Christianisme? Il y a des silences qui ne s'expliquent toujours pas!

Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu