L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Le pic du Canigou

RECITS DIVERS > Poesie



Belle parmi les vieilles ridées
J'ai grandi sous tes faldilles*

Auxquelles restent accrochés
Maints villages et bastilles


L'automne, rassérénant les humeurs de tes enfants,
Ton collet rose de rhododendrons
Aux longues nuits de Saint Jean,
Embaume l'air avec les herbes de saisons;


L'hiver, tandis que dorment à tes pieds nos campagnes,
Ta coiffure blanche poudrée à frimas
Caressée amoureusement par les vents d'Espagne
Cache endormis les sang et or calendulas




Le printemps, quand du berger se termine l'ennuie,
Perruqué de gros nuages blancs
Avec de grandes et furieuses pluies
Tu annonces et installes le beau temps;


L'été, tes armées d'abeilles distillant leur miel

dans les replis de ton corsage,
Tu mûris sous les feux du soleil
De colorés et parfumés fruits sauvages



Les effets dont tu te pares
Tissés aux métiers de Déméter
ont charmés alentour nos dieux Lares
Qui réchauffent et éclairent nos terres

Comme une mère vénérée
Tu portes en tes flancs la source de vie
et ceux qui t'ont pratiqué,
Heureux, jamais ne t'oublient.

Affable maîtresse, il est notoire
Que tu restes jalouse de tes secrets,
Et devenus malheureux Icares,
Qui voulurent les violer

Sur tes rondeurs bondit l'isard
Et du grand tétras tu fais le nid,
Tandis que réveillé en sursaut par le renard,
Hors du gîte la hase vagît;

D'un même peuple, arbitrairement partagé,
Toi seule, Réale, tu fais l'union
Et rares poètes seraient,
Qui ne t'ont mis au diapason.









Le pic du Canigou, vu depuis les étangs de Leucate
De ce sommet de 2784m, fierté des Catalans, part, lors du solstice d'été, la flamme qui allumera tous les feux de la St Jean répartis à ses pieds, sur la plaine du Roussillon.
* Fadilles, jupon catalan

Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu