L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Les fondements du Bouddhisme

SPIRITUALITE > fondement des religions

Le Bouddhisme: Système de conception de la vie selon des sages appelés bouddhas. Il s'agit d'une religion dans le sens où il désigne un ensemble de règles et de rites pratiqués par des adeptes, mais sans notion précise de divinité. Religieux signifiant, re lier, l'homme avec une divinité, le bouddhisme lui, relie l'homme avec la pureté. Le Bouddha n'a plus aucun désir terrestre, renonçant à tout, donc plus de souffrance, plus de mauvaises pensées, il atteint le Nirvana, état spirituel et immatériel, le pur esprit.
Bouddha, mot sanskrit signifiant "éveillé". La fonction des Bouddhas étant de se libérer de toute forme de désir, on peut donner à ce nom plusieurs sens: "qui a vaincu", sous entendu les désirs, mais aussi le "bienheureux", puisqu'il n'a plus de souffrance, ou "celui qui sait" car il peut enseigner le chemin aux autres.

Histoire: Même s'il y eut plusieurs Bouddhas, avant même le fondateur du bouddhisme, Siddharta Gautama, naquit en 556 environ avant JC. Ce dernier, issus d'une famille royale d'une tribu indo-aryenne du nord de l'Inde, pratiquant l'hidouisme, est élévé comme héritier du trône. Il apprendra donc tout ce qui lui sera nécessaire pour gouverner. Les langues étrangères, la science, la musique et l'art de la guerre. Il se marie à 16 ans avec une de ses cousines qui lui donnera un fil qui sera l'un de ses premiers disciple. Une rencontre avec quatre personnages vont donner à sa vie une toute autre orientation que celle prévue par sa filiation: Un vieillard puis un malade, un cadavre et un ascète. Dès lors commence sa quête spirituelle. En rajoutant la naissance aux trois premiers personnages, il définira ainsi les quatre états de souffrance de l'homme, et trouve la solution à celle ci dans l'ascétisme. Il quitte alors son royaume, sa condition et sa famille et se rase la tête pour montrer son changement d'existence. Il s'initie au yoga et à différentes méthodes de méditation.
Il trouve un équilibre avec un bol de riz pour repas et séjourne au pied d'un arbre prés du village de Gaya. Il entre en contact avec les démons qui cherchent à le détourner de sa voix puis avec le dieu Brahma qui le charge d'instruire le monde de son expérience.
Il prononce son premier discours " la roue de l'univers" et défini la voix du milieu: les Quatre Nobles Vérités.
Son royal père ayant été renversé par un souverain voisin, il convainc ce dernier à pacifier le pays par le bouddhisme.
Il se réfugie dans un monastère pour enseigner puis, sentant sa vie s'achever, il part à Kushinagara ( nord de l'Inde). Là, il s'allonge sur le côté droit, la tête au nord, sous un bosquet d'arbres et s'éteint.


Après sa crémation, ses diciples se réunissent et rassemblent les premiers textes de son enseignement, les Sutras, appelés aussi, les trois corbeilles ou trois trésors: Vinaya = la vie monastique, Sutra = les prédications et Abhidharma = méthaphisique et doctrine.



Doctrine: Elle se regroupe en "quatre Nobles Vérités".
1°) LA VERITE DE LA SOUFFRANCE: L'homme nait, vit, vieillit, meurt dans la souffrance. L'union comme la désunion sont aussi porteurs de souffrances. Désirer est une souffrance et perdre après l'avoir obtenu, l'objet du désir en est également une.
2°) LA VERITE DE L' ORIGINE DE LA SOUFFRANCE: La cause de la souffrance est le désir, la sollicitation, la soif des plaisirs, de l'existence, possessions ou pouvoir. Ce désir nous lie au cycle des renaissances. ( samsara)
3°) LA VERITE SUR LA CESSATION DE LA SOUFFRANCE: L'abandon, la renonciation, le détachement de toute forme de désir et de toute attente terrestre met fin à la souffrance.
4°) LA VERITE DU CHEMIN QUI MENE A LA FIN DE LA SOUFFRANCE: Une croyance juste,une pensée juste, une action juste ,une vie juste , un effort juste , une méditation juste, une conscience juste sont les seuls moyens d'arrêter la souffrance. C'est " l'octuple Chemin".

Rites et pratiques:
Méditations prières et mantras: Les mantras sont des phrases sacrées dont le son, par l'énergie qu'il apporte, a une importance majeure, agissant sur le mental comme sur le physique. Il y a plus de 23000 syllabes. Ex: Om Mani padme Hum = gloire au joyau de mon lotus ( gloire à la sagesse qui est en moi) signifiant que c'est en moi que se trouve l'énergie pour atteindre le but. Cette phrase, mais bien d'autres, se retrouve sur tous les moulins à prières.






Les offrandes et leur symbolisme : au nombre de huit.
-l'eau pour se désaltérer : apaiser ma soif des passions.
-l'eau lustrale : purifier nos voiles (pensées?).

-les fleurs : ouvrir notre esprit.
-l'encens : renoncement et détachement.
-la lumière : la connaissance.
-l'eau parfumée : compassion.
-la nourriture : permet la survie pour atteindre le but.
-la musique : permet d'honorer.

Fêtes : Nouvel an, les nouvelles et peines lunes.
La naissance: entrée dans le monde de la souffrance

Alimentation : le végétarisme est motivé par le souci de protéger la vie sous toutes ses formes.
Rites funéraires : La mort étant une délivrance de toute souffrance, les endeuillés doivent veiller à ne pas manifester trop de chagrin afin de faciliter le départ du mort. Le corps sera de préférence brûlé , mais au Tibet, livré aux vautours.
L'esprit du défunt se réincarnera en une autre créature vivante, animale ou humaine pour accomplir son karma ( conséquence des actes de ses vies antérieures). Après plusieurs réincarnation il arrive à la perfection ( détachement complet des désirs et affections terrestres) et atteint alors le Nirvana, l'extinction complète. Cet état de félicité éternelle évitera de retomber dans une autre réincarnation, donc dans de nouvelles souffrances.

La pratique du Bouddhisme, semble bien difficile à exercer dans notre société basée sur la famille, la vie en société, le travail et les loisirs. La lecture des textes sacré et leur étude sont fastidieux et ardus. La pratique du culte est assez complexe et très riche en symboles appelant à une grande concentration et spiritualité. Mais l'idéal de renoncement enseigné par Bouddha ne peut être atteint que dans les monastères, dans lesquels la vie se déroule en prières et vie contemplative. Les moines mendient le strict minimum de nourriture chaque jours. Certains historiens pensent que le monachisme Chrétien y puisa son inspiration.



Le bouddhisme compte de nos jours environ 300 millions d'adhérant répartis en 3 branches en orient. Le Theravada, pratiqué au Sri Lanka, Thaïlande, Birmanie et Cambodge, le Mahayana, en Chine au Japon et Vietnam, et enfin le Vajrayna, au Tibet, Mongolie et Japon.
En Occident c'est vers la fin du XIX éme siècle et les relations économiques avec l'Asie, que le Bouddhisme gagnât nos régions. Les mouvements populaires des années 60-70 rapportèrent chez nous, d'orient, un vent nouveau à cette doctrine ainsi que l'enseignement du yoga, de certains arts martiaux ou de musiques ( John Lenon) Actuellement un million d'Européens y adhérent.
En étudiant ce sujet je m'aperçois qu'il représente une énorme montagne dont je n'ai fait que gravir les premiers mètres. Il y a certainement de précieux enseignement à y découvrir et certaines pratiques comme la répétition du son de syllabes, ont une réalité prouvée scientifiquement.
Les religions monothéistes enseignent le renoncement à soi, aux ambitions, à l'orgueil, aux biens terrestres, comme étant des éléments passagers, périssables. Aucune autre ne pousse la chose aussi loin que le bouddhisme, mis à part dans le monachisme Catholique et le Catharisme au XIII ème siècle.

La doctrine de la réincarnation appelle quelques interrogations, mais je n'en retiendrai qu'une:
Comment se fait-il que le Bouddha ayant atteint le nirvana, avec tout ce que cela signifie, donc, ne se réincarnant plus, se retrouve réincarné dans d'autres Bouddhas? En effet, le célèbre Daïma Lama est considéré, de nos jours par ses fidèles, comme une réincarnation du Bouddha....
Chers lecteurs, si parmi vous se trouvent des bouddhistes érudits, je serai heureux d'en apprendre plus sur le sujet, mes articles ne sont pas figés mais appellent toujours à quelques améliorations.
Aujourd'hui, vous et moi en savons un peu plus sur une différence de pensée, sur une pratique très respectable mais assez peu connue en occident. Cela ne peut que nous aider à nous rapprocher un peu plus de l'autre.



Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu