L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Lune de miel et lune de fiel

PSYCHOLOGIE


Nous sommes très peinés d’apprendre votre mésentente. Alors je prends le risque de me mêler de ce qu, en fait, ne me regarde pas, non pas que je dispose d'une sagesse supérieure, ma vie a démontré souvent le contraire, mais parce que nous vous aimons.
Avec mon épouse, nous nous connaissons depuis 25 ans, et savez vous depuis combien de temps nous somme arrivés à une très très bonne entente? A peine 5 ans. Je noterai celle-ci de 18/20. Nous entrés en conflit des dizaines de fois, l'un comme l'autre campant sur son bon droit, ses raisons, sa lassitude, ou son orgueil. J'ai toujours eu l'impression que c'était moi qui cherchait à recoller les morceaux, et compagne, de son côté, avait la même impression. Elle avait surtout l’impression que rien ne changeait (moi aussi) et cela pendant 20 ans.
Je vais vous livrer mes réflexions sur vos difficultés, qui ont été les nôtres, telles que je les perçois, peut être grâce à nos (mauvaises?) expériences en laissant de côté toute pudeur inutile entre nous, j'espère que vous ne m'en voudrez pas.

Dans un conflit, il est maladroit de donner les tors à qui que ce soit. Notre perception en est forcément faussée. Pour Madame, c'est la faute à Monsieur et pour Monsieur, la faute à Madame. Ça c'est clair!

Donc, chacun doit se dire, en toute honnêteté, (et ce n’est pas facile, mais incontournable), je suis responsable de cette situation de conflit. D'autre part chacun doit aussi penser, et c'est tout aussi important, que l'autre ressent un problème et une souffrance. Parfois l'un des deux sait mieux l'exprimer et on pourrait penser donc que celui qui l'exprime est la seule "victime". Mais non, c'est seulement parce que sa sensibilité est plus forte. Cela est d'une part le résultat de son éducation, mais aussi de sa nature profonde. Ainsi je pense que la femme, étant souvent beaucoup intuitive et sensible que l'homme, ( elle «fabriquent» les bébés et les câlins qui vont avec….), c'est en général elle qui ressent les malaises. Ce qui porte à croire les hommes, que leur compagne est "pinailleuse". Monsieur n’est pas équipé des mêmes capteurs que Madame. Mais faut pas se moquer. Il faut reconnaître que l’homme lui, en général, à plus de capacité à évoluer dans le monde extérieur. Tous les psys sont d'accord sur ce point.

De toute façon, c’est physiquement visible, la femme à ses organes génitaux tournés vers l’intérieur, et l’homme vers l’extérieur. Il faut accepter l’un et l’autre cet état de fait indiscutable. De même que l’homme ne comprendra jamais la jouissance physique de la femme, et vice versa, chacun des deux partenaires est physiologiquement inapte à comprendre la profondeur d’un ressenti chez l’autre, même si on peut l’étudier et s’en rapprocher. Ce n’est ni un jugement, ni une décision arbitraire, ni une qualité supérieure ou inférieure, c’est ainsi, point final. Nos nature physique et affectives sont différentes et complémentaires. Une fois bien compris cette différence de nature, la solution, que j'ai enfin si tardé à appliquer, mais qui marche aujourd'hui entre ma femme moi, c'est que je lui donne en toute confiance dans la marche de la vie "intra familia"ambiance et matérielle. Et je m’y soumets. Même si je ne suis pas d’accord sur certains points, elle à la priorité de décision. Si ça ne marche pas bien, elle en porte la responsabilité, dans la mesure évidemment où je ne lui ai pas mis les bâtons dans les roues par mon propre comportement. Il est en effet classique de voir le partenaire accepter une décision puis tout faire par son attitude (râler, critiquer) pour détruire l’effort de l’autre. Je le sais je l’ai fait….


Je prends un exemple concret. Ma femme veut changer de rideaux. Oui bien sur, mais je peux retarder d’aller les chercher, critiquer sans retenue ce choix et pire, devant qui que ce soit. À force de répétitions, ce phénomène finit par humilier, discréditer les initiatives de la personne à qui j’ai "délégué le pouvoir" qui finira pas se dévaloriser, se sentir inutile et perdra toute désir à rendre heureux son foyer. Je crois que, savoir être chef de famille, (il parait que c'est l'homme...)c'est, comme tout bon patron,déléguer les pouvoirs. Mais en fait il ne faut pas que l'un soit le patron de l'autre. La plus forte personnalité doit être utile à l'élévation de l'autre. Dans un foyer (où ailleurs) cela n’exclue pas d’ y jeter un regard, mais de demander des comptes. Il m’arrive de dire mon désaccord, sur l’utilité ou la priorité d’un choix. Mais une fois la décision prise je vais dans le sens de celle-ci. Et dans l’autre sens, c’est tout aussi vrai. Si j’organise seul ma vie professionnelle, ma compagne à droit de regard sur ce que je fais.



Encore un exemple. J’ai une amie, qui pour emprunter à la banque pour aider leurs enfants, à hypothéqué leur maison. Ils ont du vendre leur habitation pour rembourser la dette. Cette femme a mis en balance son propre foyer au profit de ses enfants majeurs.

Encore un. L’épouse d’un chauffeur de taxi réclamait sans cesse à son époux, qui s’épuisait au travail jour et nuit pour plus de confort, plus de présence auprès de ses enfants. Je connais parfaitement cette histoire. Ce monsieur est mort d’une crise cardiaque, privant sa famille non seulement de revenus mais aussi de son affection.
On ne s’écoute pas assez dans les couples. Mais il faut reconnaître que souvent l’habitude vient, d’être toujours contre les décisions de l’autre, pas ouvertement peut être, mais par l’attitude.

Vous êtes dans la période la plus difficile de la vie d’un couple. Création des enfants, de la maison, développement de l’entreprise, donc soucis financiers, perte d’intimité, partage du temps avec les petits, finalement il reste peu pour le couple. La lune de miel devient ce qu’appellent les psys, «lune de fiel….»
Voir à ce sujet l’article, « Le bonheur à travers le temps»


Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu