L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Médecine attention à la dérive

SOCIETE

"Dans toute mesure de mes forces et de mes connaissances, je conseillerai aux malades le régime de vie capable de les soulager et j'écarterai d'eux tout ce qui peut leur être contraire ou nuisible. Jamais je ne remettrai du poison, même si on me le demande, et je ne conseillerai pas d'y recourir. Je ne remettrai pas d'ovules abortifs aux femmes." -Serment d' Hippocrate-



Il me fallait commencer par là.

Partant de ce principe merveilleux, les médecins grecs puis romains se livraient, sans y voir aucune malice, à de belles expériences de vivisection et expérimentations sur des prisonniers, esclaves et autres cobayes humains à des fins purement scientifiques. La belle Cléopâtre, avec l'aide de ses praticiens, découvrait les différentes étapes de la grossesse de ses servantes en ouvrant le ventre de son personnel, et testait différents venins de serpents sur ses esclaves, ce ce qui provoquait une grande précarité d'emploi, déjà, à l'époque.Oh! Mais c'était il y a si longtemps..., dans l'antiquité.


En 1912 le docteur Alexis Carrel, prix Nobel de médecine, membre de l'institut Rockefeller, préconisait l'élimination physique de tous les antisociaux. Ce même institut finança les expériences du Dr Rhoades, qui consistait à inoculer des cellules cancéreuses sur des "témoins"…. Portoricains. Il y eut 13 morts, mais le professeur fut appelé à de plus hautes fonctions par le gouvernement Américain dans le cadre du développement d'armes biologiques.Mais comment un médecin pouvait-il expérimenter tel ou tel poisons, tel ou tel effet de bactéries, telles expériences sur des humains, durant les dernières guerres mondiales, sans se rappeler le serment qu'il avait prononcé à la fin de ses études? Le but était clair, détruire le plus possible le plus vite possible le moins cher possible. La majorité de ces scientifiques allemands ou Japonais ont été discrètement priés de venir grossir l'armée des chercheurs Américain et aucun procès ne leur fut fait. La médecine peut donc ainsi devenir une technique militaire procurant à l'initié une capacité de produire une arme bactériologique, biologique, radioactive ( voir ci contre) ou chimique redoutable. Et de nos jours, bien des "docteurs folamour", même dans des démocratie au dessus de tout soupçon, pratiquent au titre de la pure curiosité scientifique ( clonage) des expériences en totale contradiction avec le serment prononcé.
Et ceci n'appartient pas au passé. Savez vous que les premières pilules contraceptives étaient disponibles aux Antilles et a l'île Maurice? Il fallait bien les tester avant la mise sur le marché en métropole sur des populations..... de seconde catégorie???


Vous me direz, depuis quelques années, l'on dispose de comités d'éthique qui nous protègent de tels abus. …. j'en suis pas si sur.Si je mets sur le marché un produit quelconque et, pour vous assurer de son effet bien faisant, je le fais tester par un expert qui collabore à la fabrication de celui-ci et est rémunéré par le fabricant, croyez vous qu'il sera objectif? Cela a choqué certains honnêtes amateurs de bon vin car les tests sur les bienfaits des rouges de Bordeaux ont été financés par les producteurs de cette région viticole; mais la majorité des amateurs n'a vue que les résultats réconfortants pour leurs artères. Je n'ai rien contre le vin, mais tout, contre la méthode.Les études, les plus nombreuses, sur l'aspartame financées par l'industrie alimentaire (gros budgets) n'a révélé aucun danger à l'utilisation de ce produit, alors que 92% ( c'est quand même pas rien)des analyses indépendantes, d'associations, petits labos privés, (petits budgets) ont à la haute dangerosité de ce produit.Et plus grave, 70% du financement des tests de l' Agence Française des Produits de Santé provient... des laboratoires pharmaceutiques.Ainsi je comprends pourquoi le vaccin BCG de l' institut Pasteur (made in France) est obligatoire en France et totalement inoffensif, alors qu'il n'est plus pratiqué aux Pays Bas depuis…1940 et la tuberculose à disparue, et en 1949 en Grande Bretagne. majorité des pays éens ont retiré l' obligations de ce vaccin et certains le déconseillent vivement. Mais il rapporte 110 millions d'Euros aux actionnaires de l'industrie pharmaceutique chaque année. cela, on peut se permettre de financer des études d'utilité du produit!Eclairons notre confiance car Hippocrate n'est plus ce qu'il était. Souces: l'enfer des dérives médicales, "La Vie Naturelle" Avril 2004.


Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu