L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Mon beau miroir

PSYCHOLOGIE

Nos défauts sont comme les branches d’un arbre. Plus celui-ci vieilli, plus les branches grossissent. Il vaut mieux élaguer au fur et à mesure.
Avez-vous des défauts? Bien sur, me répondrez vous, en rajoutant vite fait, comme tout le monde.
Un beau compliment que nous devrions entendre est: Comme tu as changé, avant tu étais autoritaire, dur, intransigeant, ou autre, suivant la liste de nos caractéristiques… caractérielles.
Méfions nous si l'on nous dit: Toi tu ne changes pas hein! Souvent derrière cette affirmation de stabilité peut se cacher une arrière pensée de non amélioration, voir de régression.
Ainsi entend-on parfois,"celui-ci, sans ses coups de gueule, ce ne serait plus lui, ou, il faut toujours qu'il l'a ramène"…..etc.
Et ceux qui me connaissent et me supportent, savent combien cela me concerne.
Ainsi récemment quelqu'un m'a dit, avec tact et gentillesse, mais avec raison, " il faut toujours que tu te fasses entendre…."
C'est vrai, et c'est là, comme on le dirait de la fourmi de la fable, le moindre de mes défauts.
Très peu de nos amis ont le courage de nous avouer connaître nos lacunes. Il faut s'aimer certainement beaucoup pour s'avouer, ou se lancer à la figure plus souvent, t'es râleurs comme ta mère, ou autres douceurs qui font la joie de nos relations amoureuses. Puisqu'il faut s'aimer beaucoup pour de tels aveux, ceci explique que c'est dans la tiédeur du foyer que nous nous révélons le mieux, ou certainement, que nous sommes le mieux découverts, pour ne pas dire démasqués.
Ainsi pour toute bonne relation amoureuse il faut savoir se dénuder… le caractère.
Je me demande parfois comment certains peuvent supporter l'autre, et je me suis aperçu qu'il faut bien qu'on me supporte à moi aussi.
Alors je veux bien dire merci à tous ceux qui me subissent mais il faudra, vous aussi, dire merci à tous ceux qui vous subissent. Reconnaître enfin que je suis, par quelque attitude ou particularité, insupportable parfois, mais pourtant aimé, me semble essentiel.

Comment se débarrasser de ces traits de caractères que parfois nous chérissons comme parties intimes de notre personnalité?
Combien de fois nous arrêtons nous devant un miroir afin de déceler qui une ride ou un cheveux blanc ? Miroir, oh mon beau miroir….. !
Ce miroir, c’est l’autre, le voisin, l’ami, le conjoint que nous côtoyons quotidiennement, c’est à son contact que se révèlent au fil des années nos défauts les plus cachés.
Accepter nos défauts n’est pas une fin d’évolution, un constat définitif dans le genre « je suis comme je suis » mais la révélation d’un chemin à parcourir, d’un programme à suivre. La vie les épreuves, les conflits avec nos proches sont autant d’occasion pour nous d’adoucir certaines arrêtes coupantes de notre personnalité. On parle d’arrondir les angles, de mettre de l’eau dans son vin.
Vous connaissez certainement des personnes qui se fâchent avec tout le monde, charrient des conflits, des rancunes et des griefs comme si elles traînaient sous leurs bottes toute la boue d’un chemin par temps pluvieux. Ceux là, pour leur grand malheur, ne se remettent jamais en cause et finissent par s’isoler, ou ne rien créer de stable et définitif, même au sein de leur propre famille.
Ces cas extrêmes méritent que l’on prenne soin d’eux avec beaucoup d’amour car certainement ils en ont manqué et un psychothérapeute peut se révéler utile.
Mais sans faire partis de ces cas intéressants pour un thérapeute, peut être devrions nous plus souvent nous auto analyser ?
Quelle atmosphère dégage ma présence ? Ais je de bons amis ? Peu-on compter sur moi ? Suis-je apprécié, aimé dans ma famille ou auprès de mes collègues de travail ? Me fait-on toujours les mêmes reproches depuis des années ? Quels regard ou intérêt est ce que je porte aux autres ? Que dit-on de moi ?
Tenez comme je vous aime tous beaucoup, je vous envoi l’adresse d’un test à effectuer. Il est ludique et assez révélateur sur notre degré d’égoïsme et notre intérêt pour l’autre. Apprenant ainsi à se connaître chacun peut ainsi envisager certains efforts qui amélioreront j’en suis sur ses rapports avec son prochain et par la même occasion nous procurera plus de bonheur dans nos relations.
Seules les qualités sont présentées, ainsi personne n’est découragé, mais si vous êtes sérieux et honnêtes vous trouverez dans le schéma ce qui n’est pas dit.
Allez amusez vous bien ! Seul ou en couple, mettez vous devant le miroir.
http://www.testcouleur.com/

Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu