L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Rédaction et transmission du livre

LES ECRITS SACRES > Le Coran

PEUT-ON FAIRE CONFIANCE AU CORAN ?

Répondre aux questions suivantes peut permettre de s'assurer de la valeur des textes que nous pouvons lire aujourd'hui :

Ces derniers sont-ils authentiques par rapport aux originaux ?

Les récits ont-ils un lien réel avec l'histoire ?

Peuvent-ils être considérés comme d'inspiration divine ?

1°) LE CORAN EST-IL IDENTIQUE A CELUI REDIGE DU TEMPS DU PROPHETE MOHAMED ?

Ce recueil des révélations, faites au prophète Mohamed entre l'an 610 et 632 de notre ère, représente pour les musulmans le dernier message divin pour l'humanité. Celui-ci, transmis en langue arabe littéraire, ne révèle toutes ses nuances que dans sa langue originelle. Cette langue contient beaucoup d'archaïsmes terminologiques, un phrasé rythmé poétique, des figures allégoriques, antithèses, métaphores, coulant avec fluidité d'une idée à une autre. Aussi un effort considérable est accompli afin que, des l'enfance cette langue " liturgique " soit apprise dans les écoles. Les traductions modernes, si elles reflètent les grandes lignes du message, n'en révèlent pas toutes la subtilité, qui même chez les érudits, donne lieu à maints débats.





Les manuscrits originaux dictés par le prophète à ses scribes ont disparu (s), ayant été écrits pour la plupart sur des supports fragiles : parchemins, peaux, os, pierres. Le désir de compiler les écrits ne vint que, lorsqu' au cours des batailles beaucoup de témoins du prophète, les " maîtres-récitateurs ", virent à disparaitre, la crainte de voir s'évanouir des mémoires les révélations, se fit jour. L'un d'eux, Zayd Ibn Thâbit, fut choisi pour superviser la compilation sous la direction d'Abû Bark alors premier grand calife vers 634. Aucune date précise n'est donnée pour ce travail mais ce fut certainement peu d'années après la mort du prophète. Comme pour les évangiles, il fallut sélectionner les textes authentiques et après de nombreuses comparaisons et recherches, les compilateurs finirent par accepter le Coran que nous avons aujourd'hui. D'autres compilations ont été faites mais ont disparu de nos jours. Les plus anciens manuscrits qui nous sont parvenus datent du IXe siècle. Comme pour la Bible, aucune raison ne peut laisser penser à une quelconque altération du texte original. (Comme pour la bible) pour quelle raison en effet, et surtout qui, aurait pu modifier les textes sacrés si religieusement protégés. D'ailleurs vous ne trouverez jamais de preuves tangibles d'une altération des livres religieux monothéistes quels qu'ils soient, car jamais nous ne pouvons les comparer avec des originaux, tous disparus.

2°) LES RECITS ET L HISTOIRE :

Le titre de certaines sourates n'a parfois aucun rapport avec le sens du message transmis. Par ex " la vache " n'est que la traduction d'un nom propre arabe " Al-Baqarah ". Cela n'a pas plus de sens que de traduire le nom propre anglais de Mr " Bigwhite " en Mr " Grosblanc ".
Chaque sourate se rapporte à des évènements dont les déroulements sont parfois absents dans le Coran. Seul le sens ou la recommandation " spirituelle" sont présents. Il est bon alors de lire la Sirah, une réelle délectation, que j'encourage vivement
(Biographie rédigée par les compagnons du prophète) qui permet de rattacher les enseignements aux évènements. Ces biographies sont toutefois differentes selon leurs sources sunnites ou chiites. Tout s'emboite parfaitement avec l'histoire du prophète, les textes et les débuts historiques de l'islam, permettant leur compréhension en remettant les prescriptions dans leur contexte. Cette attitude, valable pour tout autre enseignement, est la seule recommandable afin d'éviter toute dérive sectaire fondamentaliste qui favorise la lettre au détriment de l'esprit du texte.
Le lecteur appliqué aura ainsi du plaisir à retrouver les évènements à travers quelques versets et comprendra le pourquoi des exhortations.

3°) LE CORAN EST-IL D'INSPIRATION DIVINE ?

Comme pour tous les écrits sacrés, les auteurs s'auto proclament inspirés mais ce n'est qu'à travers l'étude honnête, sans préjugé, que le lecteur pourra se convaincre d'une quelconque inspiration.
Voici un lien vers un article qui peut aider à la compréhension de la notion d'inspiration ( voir : hemétique herméneutique )
Certains parlent de " preuves scientifiques " du Coran. Je les ai toutes étudiées avec beaucoup d'attention, et au risque de décevoir les partisans de celles-ci, aucune ne soutient sérieusement la controverse.



Comme pour les textes bibliques, il est nécessaire alors de présenter la réalisation de certaines prophéties qui peuvent apporter un élément de preuve et de réponse à la question. Puisque Dieu connait l'avenir il peut le révéler aux hommes. L'islam, reconnaissant la Bible comme écrit inspiré, les prophéties qu'elle contient sont donc acceptées mais avec un sens différent, bien que le Coran n'en ait fait lui-même aucun commentaire. ( voir: le colosse aux pieds d'argile)

(ci contre l'empire Bizantin au VIè siècle avant les conquêtes musulmanes)

Quelques sourates pourtant font référence(s) à des évènements futurs, au temps de leur révélation.
Par exemple la sourate 30 versets 2 et 3 annonce la victoire des troupes Romaines Bizantines sur les Perses ce qui se réalisa en 627 près de la ville de Ninive leur permettant de reconquérir la Palestine.
D'autres exemples peuvent être donnés mais il ne s'agit que d'annonces concernant la vie (et la mort) de certains opposants au prophète et ne constituent pas de grandes révélation prophétiques.
Je ne peux pourtant passer sous silence le thème final commun à tous les inspirés : la fin du monde
Quelques versets y font mention (sourate 20 v 215 puis 47 verset 18 et 55 verset 26) mais ce sont surtout les hadiths qui reprennent ce thème. Je vous renvois à l'article sur le sujet : ( voir : La troisième guerre mondiale )

CONCLUSION :

Sur les trois questions posées concernant l'authenticité, la réalité des faits historiques et l'inspiration du Coran, il me parait honnête de répondre aux deux premières par l'affirmative.
Quant à la troisième, je reprendrai la conclusion d'un article précédent
(voir : rédaction et transmission du recueil biblique)
La lecture et la méditation du Coran peuvent changer une vie.
Des violents sont devenus pacifiques.
Des ivrognes sont devenus sobres.
Des désespérés ont retrouvé la joie de vivre.
Le message coranique prend sa source dans la puissance qui anime la vie, c'est pourquoi il peut se révéler une puissance transformatrice pour l'homme qui l'étudie.


Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu