L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Sacré nom de Dieu!

SPIRITUALITE

Aimeriez vous que jamais l'on ne se souvienne de votre nom, lorsqu'on s'adresse à vous et qu'il ne soit jamais prononcé par votre entourage. Même dans le sein de votre famille, vos enfants, votre épouse vous appelant "lui", ou "hep" ou bien "chef" ou pire encore "le vieux"? Où iriez vous sans carte d'identité portant un qualificatif à la place du patronyme? Et dans tous les papiers administratifs le qualificatif ne serait pas le même, quelle pagaille!

Dieu, celui des Juifs, des Chrétiens, et des musulmans,connaît chacun de ses enfants par son nom. Il dira à Moïse " Je te connais par ton nom" (exode 33 v 17). Et il a des millions d'enfants! Nous avons un seul Dieu, mais qui d'entre nous peut affirmer?" Je le connais par son nom, il s'appelle..... " Pourtant la bible nous le présente, je n'irai pas jusqu'à dire sur toutes les coutures, mais plutôt sur tous ses titres et toutes ses qualifications. Nous savons ce qu'il est; Eternel, Créateur, Seigneur, Roi, Omniprésent, omniscient, Omnipotent etc etc.

Mais comment se nomme t-il? Cette question est souvent posée par les hommes au cours des siècles. Mais les réponses ne sont jamais un nom propre, seulement une qualité. Parmi les peuples du début des civilisations du moyen orient, le nom utilisé fut "EL" signifiant divin. Ce "EL" se retrouve accroché à bien des noms de villes ou de personnages. Babel, Bethel, Israel, Ismael, Abel...Ce n'est que plus tard qu'une précision fut apportée."Je suis celui qui suis" dira Dieu à Moïse.Un peu de nom d'indien ça: "je suis celui qui suis" ? Un peu en effet; Les peux rouges d'Amérique (et d'autres tributs à travers le monde) donnent aux enfants des noms d'action ou de caractéristiques."Celui qui se lève tôt", ou "dressée avec les points" "Danse avec les loups"!
Mais ce sont les hommes qui choisissent le nom. Dans le cas cité de la rencontre que fait Moïse avec son Dieu, c'est ce même Dieu qui se nomme "Je suis, celui qui suis" et Il précisera juste après un peu pour résumer, - tu leur diras celui qui s'appelle "JE SUIS" m' a envoyé vers vous. C'est le seul nom que Dieu se donne lui-même dans les textes hébreux.
Donc les guides spirituels de ce peuple ont écrit : "YHWH ". verbe " être "; Ces quatre lettres sont appelé "tétragramme"; Il faut tout de même savoir que chaque lettre à sa propre signification (voir ci contre) et en réfléchissant bien, chacun peut percevoir la pédagogie qu'elles portent en elles.
L'écriture antique ne comportait que des consonnes, et une tradition orale rajoutait les voyelles. Mais Moïse, ayant prescrit l'interdiction d'utiliser ce nom en vain, sans préciser ce que signifiait en vain, personne ne prit le risque de prononcer ces quatre consonnes. Donc aucune voyelle n'a jamais accompagné le nom propre de Dieu. Aussi chaque fois que le lecteur du texte sacré arrivait à "YHWH", il remplaçait ces lettre par un mot prononçable, de préférence un attribut de Dieu. Adonaï "le seigneur" ou Eloïm "les dieux (au pluriel)"



Personne ne peut dire de nos jours quelles voyelles accompagnaient l'imprononçable "YHWH". Maintenant on peut bien sur prononcer "phonétiquement" une consonne. Exemple: Z se dit phonétiquement, " zède", M "aimeu" "Y" en Français se dit "igrèc", "w" se dit "doublevé", "H" "ache". Donc, pour un Français, lire le nom de Dieu donnerait : "igrècachedoublevéache" (dites le vite pour voir?????) En anglais: "ouaïaichdeubeliouaich". Le tétragramme (HYWH) étant d'origine hébraïque, les puristes pourront le prononcer à la juive…. Y = Yod ,H= Hé, W =Waw, la prononciation finale donne donc en hebreux: YOHEWAWHE. Ou selon d'autres puristes "YOHUWAHU". Mais me direz vous je n'ai jamais entendu cela, si j'ouvre ma bible Française en français courant, je ne trouve ni yaweh ni yéovah encore moins jéhovah. Pourquoi donc? Tout simplement parce que les traducteurs ont francisés le mot hebreux mis à la place du tétragramme en " Eternel" (verbe être au passé, présent futur) , Lorsqu'il y avait "Eloïm" ils ont mis Dieu et à la place de "Adonaï" seigneur. Ce n'est donc pas un nom mais une fonction, comme dans le texte originel.

Comment donc le nom imprononçable de YHWY est-il devenu, lorsqu'on parle du Dieu des hebreux, Yaweh, ou Jéhovah? Curieusement aucun des écrits chrétiens (plus de 24000 morceaux de manuscrits) ne nomment Dieu par le tétragramme. Vous me direz bien sur que le nouveau testament était écrit en grec. Oui, mais il n'y a aucune trace ni de Yaweh ou Yéhowah. Le mot grec utilisé après Jésus est Ky'rios –seigneur ou Théos –Dieu. Pourquoi? Peut être les chrétiens ont-il voulu se détacher complètement de l'image d'un Dieu exclusivement juif? Au 6ème siècle de notre ère, les copistes Juifs, les massorètes, se sont rendu compte que la tradition orale de l'hébreu (les voyelles que l'on plaçait entre les consonnes pour faciliter la lecture) disparaissait. Ils décidèrent donc de "phonétiser" l'hébreu ancien. Ils écrivirent des voyelles entre les consonnes. Mais arrivés au divin "HYWH" que mettre? Ils eurent l'idée d'intercaler les voyelles du mot ADONAÏ (seigneur), ce qui fit donc YEHOWAÏ. Plus tard le Ï disparut. Cela donna YEHOWAH. En 1530 la traduction de William Tyndale écrit Iehova et en 1824 la bible de Genoude voit pour la première fois l'apparition de Jéhovah. Le J à remplacé le Y car en latin tous les noms hebreux comportant Y remplacés par un j. Yoel = joël,Yehuda=Judas,Yesus =Jésus, etc

Cette petite recherche m'a permis de constater qu'une fois encore personne ne peut revendiquer posséder "la vérité" dans ce domaine comme dans bien d'autres. Et c'est très bien ainsi. Dieu n'a pas permis à quelqu'un de détenir toutes les données, cela le protégeant ainsi de l'orgueil. Moi, j'ai la vérité, hors de mon église point de salut…..,mon église est l'église, universelle, sainte, la seule véritable etc etc….! cela ne peut être. Cette proclamation moyenâgeuse, me rappelle les pharisiens qui proclamaient bien haut : Nous avons Moïse! Nous avons les prophètes! Nous avons la loi! Cette certitude orgueilleuse les a perdus. La première tentation qui sépare l'homme de son créateur, c'est celle de l'orgueil. J'ai Dieu avec moi, sous entendu, Il n'est pas avec les autres. Je l'ai tout entier, moi seul. Personne ne peut se revendiquer de son nom. C'est certainement la raison pour laquelle le grand Maître de l'univers a entouré ses présentations d'un halo de mystère. "Je suis", voilà l'élément primordial pour l'homme. Dieu est.

Dans cette affirmation réside l'essentiel. Tout ce que sa créature peut faire, c'est passer sa vie à se rapprocher de Lui afin que cette intimité spirituelle le transforme. Créé à son image, dégradé et séparé par le mal, l'homme sur terre se doit de recréer en lui, l'image originelle perdue. C'est le sens des 4 consonnes hebraiques YHWH( voir images) Ce devenir humain nous est présenté dans l'évangile de St Matthieu au chapitre 5 et 6. Vous aurez du mal à trouver plus simple, plus clair et plus complet chez aucun philosophe. Tout le monde devrait au moins une fois dans sa vie avoir lu ces textes. Cette œuvre de restructuration suffit amplement à remplir toute une vie.


Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu