L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Sarko le pieux

ACTUALITE

Depuis quelques jours un débat qu'on aurait cru d'un autre âge ressurgit dans les milieux politiques.
Les affirmations de Mr Sarkosy selon lesquelles, je site, "La part du christianisme était déterminante dans l'identité nationale" sèment quelque peu le trouble dans notre pays qui se veut laïque depuis les célèbres loi, du 9 décembre 1905, de séparation de l'église et de l'état.
Bien sur une partie de l'opposition en la personne de Mr Hollande ne put s'empêcher de monter, avec raison, aux créneaux en déclarant, je site encore,"qu'il n'y avait pas de place pour la religion dans la république que nous voulons....
Il est vrai que 70 % des Français disent "appartenir" à une religion. Mais doit-on faire de cette donnée une base d'orientation quelque peu prioritaire à la conception de notre société ou de notre identité suivant les termes si chers à notre président?
Si la notion de religieux est identique à celle de la race, il faut alors tenir compte dans "identité" française de la supériorité numérique de la race blanche.
Le Français est : blanc et religieux......
Si la notion de couleur de peau entre en ligne de compte il faut peut être ajouter la consonance de nos patronymes... En effets la majorité de nos noms de famille sont, soit l'origine latine, soit germaine.
Si la race, l'origine du nom, ne peuvent, vous le comprendrez j'espère, entrer en ligne de compte concernant notre identité, pourquoi alors envisager la religion?
Je reprends, pour que tout soit plus clair, le texte de l'interveiw accordé par notre président dans le journal "Famillechrétienne".
"Le christianisme a vu naître notre nation. Il a participé aux grandes heures de son histoire, et
aussi parfois à ses drames. Il a couvert notre territoire d'églises, de cathédrales, de monuments. Il nous a légué un immense patrimoine de valeurs culturelles, morales, intellectuelles et spirituelles. Je pense qu'il est fondamental que les religions, et notamment dans notre pays, la religion catholique, participe aux grands débats de société, auxquels elles apportent une démensions morale et métaphysique essentielles à nos questionnements".
Là, le bouchon est poussé un peu plus loin. Il s'agit de la religion surtout, catholique.
Mais, pour reprendre le sondage énoncé plus haut, si 59% de citoyens adultes se disent "pratiquer" à une religion, sont-ils pour autant religieux? Est-on sportif simplement parce l'on aime voir de belles rencontres télévisées, ou que l'on suis les étapes du tour de France en connaisseur?
Le vrai sportif, tout comme le vrai religieux est celui qui fréquente activement les " terrains de sports" ne craignant pas de mouiller sa chemise.
Alors, approfondissons un peu les sondages.
Selon la Sofres (sondage réalisé en mars 2007), voici le pourcentage de membres fidèles fréquentant au moins une fois par mois les offices, c'est bien peu en comparaison d'un entraînement sportif....
Les catholiques 15%
Les bouddhistes 14%
Les juifs, 25%
Les musulmans 32%
Les protestants 34%
Si on considère uniquement les adultes, le calculs du nombre d'adeptes des cultes religieux est celui ci:
2,5 millions de catholiques
90 000 musulmans
60 000 protestants
25 000 juifs et bouddhistes.
Il y a donc chez nous, 4,2 millions de religieux, moins pratiquants, qualitativement, que les sportifs.

Non, la France n'est plus un pays de pratique religieuse, et, pour parodier Georges Brassens, je dirais, ces chiffres le montrent, que ces débats politico-religieux, aujourd'hui, on s'en fou.
Vouloir, en politique, faire feu de tout bois, va finir par révéler au grand jour...., que le torchon brûle et c'est pas bon signe!
Un dicton pourrait bien illustrer cette situation. " qui trop embrasse mal étreint."
Laissons aux religieux le soins de rappeler les valeurs spirituelles actuellement en pertes de vitesse, et aux politiciens le soin de bien gérer le pays.
L'alliance "politique-religion", l'histoire nous l'a démontré chez nous et le démontre encore dans certains pays, est terriblement explosive. Cet amalgame porte en son sein un réel danger à surveiller si nous ne voulons pas devenir ce que nous reprochons d'être, actuellement, à certaines républiques, dans lesquelles la loi est avant tout, religieuse.





Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu