L'ECCLESIASTE


Aller au contenu

Menu principal:


Sioniste et pro palestinien

ACTUALITE

Un aimable voisin m'a tenu récemment un discours enflammé sur les bombardements de l'armée israélienne sur Gaza en affichant son parti pris pro-palestinien, mais je fus surpris de le voir se fermer à tout dialogue lorsque je tentai de lui expliquer les droits et le respect des uns et des autres.



Oser dire l'histoire

L'empire Romain mit fin au royaume d'Israël en 70 de notre ère après la destruction de la ville et la déportation d'une partie de la population.
Puis cette terre orientale tomba sous la domination de l'empire d'orient lors du partage en deux des terres romaines en 324.
Au début des conquêtes musulmanes, vers 638, l'orient devin arabe et le resta 4 siècles.
Avec les croisades, le territoire allant de la Syrie actuelle au Sinaï passa sous domination franque en 1096 et le resta jusqu'en 1244 où le grand Saladin récupéra ces terres.

Mais les Mamelouks (milice d'esclaves d'Egypte) prennent le contrôle de toute la contrée jusqu'en 1517 où les turcs ottomans devinrent alors les maitre d'un vaste empire englobant toutes les anciennes provinces arabes du Maroc à l'Iran. Ce fut la plus longue occupation de la Palestine, 644 ans. L'effondrement de cet empire de 1836 à 1920 permit la création des royaumes et des états divers que nous connaissons aujourd'hui, Algérie, Tunisie, Lybie, Egypte dans un premier temps.


Mais c'est la première guerre mondiale qui mit fin à la domination Ottomane sur l'orient et les vainqueurs, Anglais et Français, s' en partagèrent les dépouilles,
" colonisant " dans un premier temps, puis peu à peu en cédèrent la gestion à des
" princes arabes " tout heureux de retrouver leur liberté après 6 siècles de domination turque ottomane.
Ainsi furent créés avec la SDN (Société des Nations) la Syrie, le Liban, la Jordanie, l'Irak, l'Arabie Saoudite, etc.

Et la Palestine dans tout ça ? Gérée par les Anglais en 1917 (le Levant) elle fut concédée à la Jordanie lors de sa création en 1946. Trois communautés vivaient sur le sol Jordanien: 90% de musulmans 5% de chrétiens et 5% de juifs.

Depuis la chute de l'empire Ottoman, puisque les états anciens se reforment pourquoi ne pas appeler au regroupement des diverses communautés juives éparpillées dans le monde ? C'est une telle idée qui germa dans la diaspora juive. Ce fut donc l'origine du mouvement sioniste.
Peu à peu, le nombre de juifs émigrèrent au " pays ". Il ne faut pas oublier que l'une des salutations de ce peuple à toujours été depuis des centaines d'années, " L an prochain à Jérusalem ".
Curieusement ce mouvement fut " aidé ", involontairement peut être, par les nouveaux pays arabes qui se mirent à chasser les communautés juives. Ainsi beaucoup de juifs quittèrent le Maghreb mais aussi la totalité de ceux d'Egypte où tous leurs biens furent saisis ainsi que ceux d'Irak alors qu'ils étaient présents dans ces régions depuis 2000 ans.

La population juive de la partie ouest de la Jordanie devenant de plus en plus importante, sous le flot de ces réfugiés fuyant les tracasseries des pays arabes dans lesquels ils vivaient, les Anglais et les rançais, décidèrent de partager avec l'accord de l'ONU la côte méditerranéenne de la Jordanie en état juif et état palestinien, équitablement en ce qui concerne les superficies respectives. Le petit état d'Israël (à l'origine) comptait une bonne majorité de juifs regroupés, mais au fil des conflits il a profité de la défaite de ses adversaires durant 60 ans de guerres, pour coloniser de nouveaux territoires…


Je conclurai ma séquence " histoire " simplement par le rappel de la raison originelle du conflit israélo-palestinien : la non reconnaissance de l'état Hébreux par les autorités palestiniennes alors que tous les autres " états " issus du partage de l'empire Ottoman ont compris et accepté la chose, après plusieurs conflagrations, il faut l'avouer.

Mais là nous entrons dans la politique où chacun revendique sa raison sans oublier que ce sont toujours les vainqueurs qui font l'histoire, confirmant les propos scandaleux de La Fontaine : " La raison du plus fort est toujours la meilleure " dénonçant ainsi, les abus des puissants politiques et religieux de son époque.. Les faits sont là, à chacun de juger où est le légitime ou l'illégitime, mais attention aux soutiens inconditionnels :



Si être pro palestinien c'est venir en aide la population Palestinienne et manifester pour que cessent les massacres dans la bande de Gaza, et que cet état puisse enfin vivre décemment, alors je suis pro palestinien. Mais si c'est soutenir le Hamas qui prône l'éradication de l'état hébreux et l'expulsion de la population voir l'extermination (comme ce fut le cas pour les Arméniens en 1916) alors je suis anti-Palestinien, sans compter que dans la grande majorité, même s'ils ne l'avouent pas ouvertement, les pro-palestiniens deviennent vite antisémites. Certains de leurs propos, sinon leurs actes, en témoignent clairement dans notre pays.


Si être sioniste c'est reconnaitre le droit aux juifs de posséder un état dans lequel ils puissent vivre en paix, alors je suis sioniste. Mais si c'est soutenir une politique d'expansion et d'occupation des territoires palestiniens, alors je suis antisioniste et la notion de la supériorité de la race juive, présente et ouvertement affirmée chez certains membres de cette communauté, m'est totalement insupportable.

Les images mentent, on le sait, d'où qu'elles viennent. N' oublions pas que l'armée allemande à envahi plusieurs régions en justifiant ses actions par des films montrant des soldats étrangers attaquant leurs postes frontières…ni que des photos de camps de concentration de la dernière guerre mondiale ont été présentées au monde comme ayant été prises en Yougoslavie dans les années 1990…ni que des fioles remplie d'un liquide inoffensif servirent de preuves de la présence d' armes chimiques en Irak en 2003…

Peut-on soutenir le peuple juif inconditionnellement pour racheter les deux millénaires de persécutions passées, ou parce qu'ils sont imbibés de culture occidentale?
Peut-on soutenir inconditionnellement les Palestiniens parce qu'ils sont arabo-musulmans, alors que d'autres afro-musulmans dans un même temps enlèvent plus de 200 jeunes filles au Nigéria et que d' autres terrorisent des populations chrétiennes en Irak ou en Egypte au nom de la Charia, sans que personne ne manifeste dans la rue
d' aucune capitale occidentale?
Méfions nous donc de nos soutiens aveugles en forme de crédo, en épousant sans retenue les conflits de nos " frères " de race, de culture, de nationalité, de religion. Les politiciens et les religieux sont de grands manipulateurs. Ne soyons pas instrumentalisés au profit d'idéologies qui éloignent l'homme de la liberté et du bonheur de bien vivre, sans haine ni crainte.
Mais les hommes de notre temps sont-ils encore capables d 'entendre cela?

Je me permets de conclure, pour mes très chers amis musulmans, par une sourate du Coran sur laquelle je medite depuis longtemps:
"Allah ne modifie pas l'état d'un peuple tant que les individus qui le composent ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. Lorsqu'Allah veut infliger un mal à un peuple, nul ne peut le repousser: ils n'ont en dehors de lui aucun protecteur". ( sourate 13 v 11)

Un autre aperçu sur le sujet : Gaza et la Palestine

Page d'accueil | ACTUALITE | PSYCHOLOGIE | SOCIETE | SPIRITUALITE | LES ECRITS SACRES | RECITS DIVERS | Plan du site


reflexions humanistes et spirituelles | serries.claude@orange.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu